Le Programmatique en Europe selon AppNexus

By | 11 décembre 2015

AppNexus enchaîne les études et livres blancs sur le ProgrammatiqueAppNexus Programmatique afin de dépeindre au mieux les évolutions de l’industrie que ce soit au niveau humain ou bien même des pratiques ou encore du degré de connaissance et de maitrise des technologies par les différentes parties (agence ,annonceur, éditeur….).

Après la France, c’est maintenant au tour de l’Europe !

Pour cette nouvelle étude AppNexus s’est associé avec les cabinets d’étude et de conseil US CircleResearch et WARC afin d’interroger 542 annonceurs, agences de publicité / achat média, éditeurs et entreprises de technologie publicitaire (DSP, DMP, SSP….) dans toute l’Europe. L’ensemble des acteurs interrogés générant plus de 53 milliards de dollars de dépenses publicitaires chaque année sur les médias On et Off line, donc à priori un bien bel échantillon très représentatif !

 

Et qu’apprenons-nous dans cette étude ?

– 93 % de l’écosystème publicitaire considère que le programmatique jouera un rôle clé dans la publicité digitale.

– 71 % des personnes interrogées admettent que la connaissance du programmatique constitue l’une des compétences les plus importantes dont devront disposer les agences au cours des cinq prochaines années.

– La France serait leader en Europe dans l’utilisation du Programmatique Vidéo 67 % vs 56 % pour le reste de l’Europe, et bon dernier concernant le Programmatique mobile 69% contre 75% pour le reste de l’Europe.

Et du côté des hommes il apparait comme une certaine humilité vis à vis du Programmatique car un tiers des personnes interrogées (34 %) reconnaisse une connaissance limitée voire nulle sur le fonctionnement du programmatique avec une clé de répartition de 53% annonceurs et 42% agences.

– La Transparence reste un problème récurrent : uniquement 5 % des personnes interrogées décrivent comme pleinement transparentes les relations qu’elles entretiennent avec les principaux acteurs impliqués dans la réalisation de compagnes programmatiques et 60 % d’entre elles évoquent un total manque de transparence.

–  47% des éditeurs n’ont pas recours au Programmatique et conservent des modes de vente en gré à gré (surprenant non ?).

 

Sinon en terme d’indicateurs innovants on a bien aimés les 2 ci-dessous :

 

1/ INDICE DE CONFIANCE ENVERS LES DIFFERENTS ACTEURS DU PROGRAMMATIQUE

Le Programmatique en Europe selon AppNexus score de confiance envers les différents prestatairesLes Agences Médias et les Networks ressortent comme les mal-aimés de ce classement avec plus de 55% d’opinion négative, de là à faire le lien avec le manque de transparence il n’y a qu’un pas…

 

2/ NOTORIETE SPONTANEE DES PRESTATAIRES PROGRAMMATIQUES

Notoriété spontanée des prestataires Programmatiques

Heureusement ce classement est favorable à AppNexus (on n’imaginait mal l’inverse) et à DoubleClick (Google quand tu nous tiens ;)).

 

Pour accéder à l’intégralité de l’étude : Reaching Full Potential

Eric Gueilhers