Aux US l’inventaire publicitaire TV débarque sur DoubleClick (DBM)

By | 26 avril 2017

Google vient d’annoncer la disponibilité d’inventaire publicitaire TV Programmatic TV« traditionnel » sur DBM (DoubleClick Bid Manager) son DSP maison. Cette annonce concerne les US, aucune projection n’étant donnée pour son déploiement dans d’autres pays pour le moment.Cette annonce rend plus concret le rêve de la Télé Programmatique qui fait le buzz depuis quelques années avec à date peu d’applications concrètes en dehors de l’IP TV et d’inventaire en Replay. L’inventaire de chaines locales et nationales sera disponible via les 3ers réseaux partenaires de Google sur ce sujet à savoir : Wideorbit, Clypd & le réseau câblé de la maison « Google Fiber » (et oui aux US Google a aussi investi sur ce terrain).

Cet inventaire TV va permettre aux utilisateurs de DBM de mieux comprendre l’impact de leurs campagnes TV sur leurs campagnes de Search et potentiellement de calculer l’uplift généré par un spot TV sur des mots clés spécifiques. Par exemple : quelles requêtes sont lancées après la diffusion de votre spot TV ?  S’agit-il de mots clés de votre territoire de marque ou alors êtes-vous en conquête ? Quel est l’impact de vos campagnes TV sur les taux de click de vos annonces SEA et aussi sur l’engagement des internautes sur votre site (si vous utilisez Google Analytics bien entendu).

Autre point fort de la solution, la possibilité de gérer l’ensemble de ses campagnes vidéos sur une même plateforme. Et donc de comparer avec les mêmes indicateurs et KPIs les performances de vos campagnes vidéos et ce quelque soit le support de diffusion (TV, YouTube, Mobile…).


Quelles requêtes sont lancées sur les moteurs de recherche pendant et après la diffusion de votre spot TV ?

Quel est l’impact de vos campagnes TV sur les taux de click de vos annonces ? 


Gageons que cet avantage permettra à Google de mieux valoriser YouTube face à la TV classique dont l’efficacité est encore estimée dans la plus grande partie des cas en terme de Reach et de couverture sur cible, omettant des indicateurs de performance plus factuels (nombre de contact réellement touché, trafic généré, engagement…).

 

Pour ceux que la TV Programmatique laisse dubitatif, la courte vidéo ci-dessous réalisée par le SSP SPotX vous éclairera surement.

 

Eric Gueilhers