Google face à ses limites

By | 28 mars 2017
annonceur boycott google brand safety

Google et plus spécifiquement ses entités display dont YouTube ne sont pas épargnés ces dernières semaines, plutôt à juste titre, sur des sujets liés à la transparence et à la brand-safety dans la diffusion des publicités d’annonceurs au sein ou encore à côté de contenus totalement inappropriés : terrorisme, apologie du jihadisme, antisémitisme, racisme etc….

Le phénomène a commencé et pris de l’ampleur aux US ou à date selon le WJS plus de 250 annonceurs ont suspendu leurs campagnes sur YouTube et GDN (Google Display Network). Dont des marques de 1ers plans telles que Johnson & Johnson, PepsiCo, Starbucks, Wal-Mart… Ce qui représenterait un manque à gagner de plus de 750 millions $. Les UK ayant emboité le pas en fin de semaine dernière, notamment via l’agence Havas.

Ces marques ne voulant en aucun cas être associées à des contenus de ce type, ce que l’on peut facilement comprendre, à notre sens il s’agit même plus de brand-protection que de brand-safety. L’association d’une marque de 1er plan avec des sites terroristes pouvant être bien plus préjudiciable vs l’exposition de cette même marque sur des sites peu qualitatifs mais dotés de contenus non violents et légaux.

Il y a en fait un double problème au sein de cette affaire :

1/ La diffusion de publicité sur des contenus inappropriés et de surcroit réalisée de manière totalement opaque par Google

 

2/ La présence de ces mêmes contenus sur des plateformes de 1er plan comme YouTube leader occidental de la diffusion de vidéo sur Internet

 

Google est une société américaine, qui se veut exemplaire et tendre vers l’exellence sur une certain nombre de point, par exemple en interne sur le volet RH. Vous n’imagineriez pas une seconde un employé de Google vous faire l’apologie du terrorisme en agitant un drapeau noir en pleine réunion ou encore poster ce genre de contenus dans le cadre de ses fonctions. Ce dernier serait très certainement blâmé voir tout bonnement viré dans les jours qui suivraient. De plus les Etats-Unis sont en guerre officielle contre l’ensemble des factions terroristes existantes et ce depuis de très nombreuses années.


VOUS N’IMAGINERIEZ PAS UNE SECONDE UN EMPLOYE DE GOOGLE VOUS FAIRE L’APOLOGIE DU TERRORISME EN PLEINE REUNION ?


Dans ces conditions, vue la gravité de ce type de contenu et de la situation en générale, pourquoi Google les tolèrent-ils encore sur ses plateformes ou bien continue-t-il de diffuser des publicités sur des sites de ce type ? Les américains sont reconnus pour être des patriotes fidèles à leur pays. Il n’est pas dit que le fait de diffuser des contenus terroristes prônant globalement la haine et accessoirement la destruction de l’occident et de son mode de vie soit super patriotique !

Les concepts et les notions   » d’Internet libre / liberté d’expression » ne peuvent plus justifier ce type de pratique par une société qui est à date l’une des plus grosses cotations boursières de la planète.

La quête de Google a toujours été tournée vers l’hégémonie de l’audience, des technologies, des formats publicitaires et des supports de diffusion pour être le partenaire incontournable des annonceurs. Mais vue la crise actuelle que Google traverse, il va devenir nécessaire de prendre des décisions claires et surement songer à arrêter de jouer avec la Kalachnikov pour éviter de se tirer une rafale dans le pied.

 

Eric Gueilhers