Editeurs : comment « débloquer » les utilisateurs d’Adblocker ?!

By | 20 janvier 2016

Comment faire accepter la publicité de votre site à un utilisateur Block the adblockd’AdBlock ? En d’autres termes comment faire en sorte que cet utilisateur désactive son Adblocker spécialement pour votre site (fonctionnalité de base de tout Adblocker) ?

Ces problématiques sont au centre de vos priorités en 2016 et nous avons récupéré des retours d’éditeurs Américain sur les messages à faire passer aux internautes dans ce genre de situation, leurs réactions à ces messages et un focus sur ceux qui fonctionnent et les autres, le tout via nos confrères d’Adexchanger.


Est-ce que le fait de demander à des internautes de désactiver leur Adblocker pour pouvoir consulter les contenus d’un site fonctionne et si oui dans quelle proportion ?


Parmi les éditeurs interrogés 3 d’entre eux ont partagé leurs Taux de « transformation – déblocage » d’utilisateurs d’Adblocker et les résultats sont encourageants avec une fourchette de 30% à 40% des utilisateurs acceptant de désactiver leur Adblocker suite à une exposition à un message leur demandant de le faire et leur expliquant pourquoi ils devraient le faire.

Taux de déblocage :

  • Forbes : 42.4%

  • GQ : 30% « d’internautes débloqués »

  • IDG Communications : 37% pour les sites B2B et 38% pour les sites B2C

 

A priori la notoriété joue positivement dans la part d’internautes débloqués. Concernant les insights il y en a un certain nombre :

  • Ils existent 2 types d’utilisateurs d’Adblocker : les offensifs et les défensifs
    • Les offensifs sont des anti-pub fanatiques, ils ne souhaitent voir aucune publicité d’aucune sorte et donc aucun message n’aura de l’impact sur eux. Ce sont les « early-adopters » et ont installé des Adblockers par conviction personnelle et non pas après avoir subi des expériences publicitaires intrusives.
    • Les défensifs : à force de devoir attendre la fin d’un Pre-roll, d’un interstitiel ou encore par lassitude d’être suivi depuis des semaines par le même matelas, ils ont finis par installer un Adblocker dans l’espoir d’améliorer et aussi d’accélérer leur surf sur Internet. Ils sont donc réceptifs aux messages leur expliquant et leur demandant de désactiver leur Adblocker pour pouvoir consulter un site web.

 

  • Concernant les messages en eux-mêmes, ceux qui laisse le choix à l’internaute de la solution à adopter connaissent les meilleurs résultats :
    • Par exemple : Pour accéder à notre site vous pouvez 1/ Désactiver votre Adblocker 2/ Souscrire un abonnement payant 3/ Vous inscrire à notre Newsletters
    • Laisser le choix permet de « diminuer l’effet coercitif » de ce type de message en faisant comprendre à l’internaute que c’est lui qui aura le dernier mot et qu’il garde le contrôle de sa navigation.

 

  • Autre enseignement, les messages doivent être directs et clairs pour être lus et avoir l’impact attendu.

 

Dernier enseignement capital : dans le même temps que la mise en œuvre d’une telle action, les éditeurs ont également supprimés les formats intrusifs de leurs sites tel que les interstitiels, afin d’apporter une preuve de leur bonne volonté même si à court terme l’impact sur leurs revenus publicitaires n’est pas négligeable.

 

Eric Gueilhers