Adblocker et temps de téléchargement des pages, des chiffres pour mieux comprendre

Le phénomène des ablockers est hélasadblock et temps de téléchargement des pages bien installé dans le paysage du Programmatique et il puise sa force dans des formats publicitaires trop intrusifs (interstitiels, expands etc…) et aussi dans le ralentissement du surf de l’internaute provoqué par de trop nombreux tags posés sur les sites éditeurs, il est fréquent par exemple de voir jusqu’à 4 ou 5 SSP branchés sur un même site.

Se limiter à 1 SSP est peut -être une erreur mais en installer plus de 3 est plus difficilement compréhensible et il n’est pas sur que l’uplift de revenu soit réellement significatif  versus l’expérience utilisateur dégradée et par voie de conséquence la perte de lectorat ou une durée de visite raccourcie, donc moins de pages vues générées et donc moins de bannières diffusées.

Si tout le monde est d’accord sur le constat, la start up DareBoost spécialisée dans l’audit de la qualité des pages web propose une analyse chiffrée de l’abus de tags et de pub sur un site éditeur pour aller au delà du constat et comprendre l’ampleur des dégâts.

2 chiffres clés à méditer : 

300 requêtes sont en moyenne générées par une page web d’un site média du Top 100 Français, la moitié des ces requêtes étant liées à la publicité. Il y a surement moyen de faire faire un petit régime à ces pages pour gagner en vélocité !

 

Le SpeedIndex moyen des sites du Top 100 FR est de 2 000 là où Google recommande un score inférieur à 1 000…

 

temps de téléchargement des pages adblocker et programmatique

Un certain nombre de grands sites éditeurs français ont fait un réel effort dans le nombre de tags par page, par exemple Le Monde et Le Figaro ont limité à moins de 20 le nombre de tags présents sur leurs pages d’accueil (vs entre 40 et 50 il y a quelques mois) néanmoins ce nombre de tags bondi à une cinquantaine sur les pages articles ce qui est très conséquent en terme de poids et nombre d’appels générés (en effet un seul tag peut générer de multiples apples à différents services ou encore à des partenaires tiers).

Joseph-Emmanuel Mehrmann